Nous avons imaginé avec Laetitia des illustrations qui nous ressemblent !

Publié par kzuretti le

illustration végétale

Portrait de Laetitia, illustratrice végétale pour une série animale, loin d’être banale

Une illustratrice en or – portrait de Laetitia. 

L’agence est fière de mettre en avant nos collaborateurs. Aujourd’hui, il s’agit de Laetitia. Une artiste et une illustratrice hors pair qui nous a dessiné une série de 6 animaux pour parler de nos offres commerciales : une louve, une marmotte, une chouette, une biche, un lynx et le grand tetra. Addict de la faune et de la flore, Laetitia joue avec les formes, les traits, et accouche sans excès de zèle des animaux sortis d’ailleurs.

C’est avec un coup de coeur absolu que Laetitia rentre dans l’aventure de l’agence Seo des Alpes. Cette collaboration nous permet de créer une vraie identité de marque qui nous ressemble : féminine, élégante et poétique.

Cette rubrique devait se réaliser via un podcast mais nous avons décidé ensemble de livrer un portrait plus intimiste avec ses mots.

 

 « Je suis illustratrice végétale et mon travail s’articule autour de la nature »

Après l’obtention du bac où j’étais en spécialité et option art plastique, j’ai fait une année de prépa à l’ECV puis ensuite j’ai été à LISAA l’année suivante pendant 3 ans où j’ai obtenu mon diplôme de Bachelor Designer graphique.

Je travaille surtout le noir et blanc, que ce soit en digital avec mon iPad ou en traditionnel plus particulièrement à l’encre de Chine ou au rotring * sur du format papier allant du 10×15 cm au 90×90 cm jusqu’à maintenant.

* (Marque commerciale) masculin

  1. Stylo à encre dont la pointe tubulaire permet de tracer des traits calibrés, utilisé pour le dessin technique et l’illustration.

    J’ai toujours été très minimaliste dans mon travail. Quand j’étais petite, je m’amusais à réaliser et dessiner des bandes dessinées, et vers le collège lycée je m’inspirais beaucoup du travail de Tim Burton.

    Et en 2016 j’ai fait un stage auprès du plasticien végétal, Duy Anh Nhan Duc ce qui m’a permis de travailler plus en profondeur mon rapport à la nature.

    Au départ, je travaillais surtout avec les feutres staedlers avec une pointe de 005 ce qui me permettait de travailler réellement le détail dans mes projets, et au fil des années à cause de son coût et écologiquement parlant je me suis dirigée vers l’encre de Chine et le rotring.

    Ce qui me permettait ainsi d’utiliser toujours le même stylo et à simplement devoir remplir le réservoir d’encre. À travers mes illustrations je parle énormément de mon rapport à la nature en dessinant des forêts, des animaux, des océans et des montagnes. Dans certaines illustrations j’ai également  réalisé l’impact que pouvait avoir l’homme sur notre environnement.

    Si je devais avoir un pouvoir, ce serait le pouvoir de la terre

    De pouvoir faire revivre la nature en ayant la possibilité de faire pousser des arbres, arrêter la fonte des glaciers, faire pousser les fleurs. Et ainsi rétablir le climat. Car en réalité Mon rêve serait de pouvoir vivre de ma passion, l’illustration. Après mes études j’ai fait beaucoup de petits boulot à Paris tel que le service dans un restaurant japonais, vendeuse dans une boutique de terrarium et de plantes. Et j’ai également été fleuriste. Idéalement serait de vivre de ma boutique en ligne que je prévois d’ouvrir pour bientôt j’espère, faire des expositions, des collaborations en plus de celle que je viens de terminer avec Seo des Alpes qui a été une très belle expérience créative.

    Ce fameux syndrome de l’imposteur qui touche bien pas mal d’artistes,

    Ce qui peut me freiner dans mon travail c’est que je trouve toujours quelque chose à modifier, ou à perfectionner et donc cela me fait perdre pas mal de temps. Mais au bout d’un moment il faut savoir s’arrêter et ça ça s’apprend au fur et à mesure que l’on avance, je pense.
    Et il y a ce fameux syndrome de l’imposteur qui touche bien pas mal d’artistes, je pense, et le sentiment de ne pas être à sa place, si cela vaut le coup de continuer. Des baisses de moral qui font comme une sorte de yoyo en nous. Mais ça aussi c’est un travail à faire sur soi-même et qu’il savoir gérer et réussir à aller au-delà de ces pensées négatives.

    Suivez la sur son compte instagram ici 

     

    Catégories : Portrait

    0 commentaire

    Laisser un commentaire

    Avatar placeholder

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    *

    code